• Syndicalisme dans l'entreprise : quels sont les droits des salariés et les obligations de l'employeur ?

    Article publié sur www.economie.gouv.fr le 4/12/2020.

     

    Syndicalisme dans l'entreprise: quels sont les principaux droits de vos salariés ?

    Le droit de créer ou d'adhérer librement à un syndicat

    En France, le principe de la liberté syndicale est un droit. C'est à dire qu'un syndicat peut se constituer et s'organiser librement au sein de n'importe quelle entreprise, sans qu'il soit nécessaire de consulter l'employeur.

    Le droit de se syndiquer pour tous les salariés sans exception

    Tout salarié de l'entreprise peut créer ou adhérer à un syndicat, et cela quels que soient son ancienneté ou son statut dans l'entreprise.

    Le droit d'adhérer à n'importe quel syndicat

    Le salarié peut créer ou adhérer à n'importe quel syndicat.

    Il n'est pas nécessaire que ce dernier soit reconnu comme représentatif (un syndicat est considéré comme représentatif dans l'entreprise lorsqu'il a obtenu au moins 10 % des suffrages au 1er tour des dernières élections du Comité social et économique).

    Syndicalisme dans l'entreprise: quelles sont vos principales obligations en tant qu'employeur ?

    Assurer le respect des principes de neutralité et de non-discrimination à l'égard des syndicats

    Comme indiqué plus haut, l'exercice du droit syndical s'applique dans toutes les entreprises sans exception. À ce titre, l'employeur est tenu de respecter un certain nombre d'obligations :

    • L'employeur ne peut exercer une quelconque forme de pression en faveur ou à l'encontre d'une organisation syndicale.
    • L'employeur n'a pas le droit de tenir compte des activités syndicales d'un salarié pour prendre des décisions à son égard, notamment sur les sujets suivants : la rémunération, les mesures d'intéressement ou distribution d'actions, la formation, le reclassement, l'affectation, la qualification, la classification, la promotion professionnelle, la mutation ou le renouvellement de son contrat, la rupture du contrat de travail, etc.

    Fournir un panneau d'affichage et/ou un local aux sections syndicales

    Tout syndicat peut créer une section syndicale s'il possède au moins 2 adhérents dans l'entreprise.

    À ce titre l'employeur est soumis à plusieurs obligations :

    • Dans toutes les entreprises, il doit mettre à disposition de chaque section syndicale un panneau d'affichage réservé aux seules informations syndicales.
    • Dans les entreprises ou établissements d’au moins 200 salariés, il doit mettre à disposition un local commun à toutes les sections syndicales.
    • Dans les entreprises ou établissements d’au moins 1000 salariés, il doit mettre à disposition de chaque section syndicale un local convenable, aménagé et doté du matériel nécessaire à son fonctionnement.

    À noter que dans les entreprises de moins de 200 salariés, une convention ou un accord collectif peut prévoir l'attribution d'un local.

    Lire aussi : Entreprises : vous avez des obligations d’affichage de certaines informations pour vos salariés !

    Respecter l'obligation d'accorder un crédit d'heure aux délégués syndicaux

    Pour exercer ses fonctions, chaque délégué syndical dispose d'un crédit d'heure (article L2143-13 du Code du travail) que l'entreprise doit obligatoirement respecter. Ce temps est au moins égal à :

    • 12 heures par mois dans les entreprises ou établissements de 50 à 150 salariés
    • 18 heures par mois dans les entreprises ou établissements de 151 à 499 salariés
    • 24 heures par mois dans les entreprises ou établissements d'au moins 500 salariés.

    En outre l'article L2143-16 du Code du travail prévoit que chaque section syndicale dispose, au profit de son ou ses délégués syndicaux et des salariés de l'entreprise appelés à négocier la convention ou l'accord d'entreprise, en vue de la préparation de la négociation de cette convention ou de cet accord, d'un crédit global supplémentaire dans la limite d'une durée qui ne peut excéder :

    • 12 heures par an dans les entreprises d’au moins 500 salariés   
    • 18 heures par an dans celles d’au moins 1000 salariés.

     À savoir

    « "Syndicats et salariat : chronique d’une mort annoncée ?", par Bernard-Marie Chiquet et Gwénaël Le GuévelRoland-Garros : la compétition non faussée sélectionne les meilleurs services »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :